test

Décompression neurovertébrale: Études

Le 10 août 2013, dans , par Dr Sylvain Desforges, B.Sc., D.O., N.D.
  BMC Musculoskelet Disord. 2010 Jul 8. 1471-2474-11-155. Restoration of disk height through non-surgical spinal decompression is associated with decreased discogenic low back pain: a retrospective cohort study. Apfel CC, Cakmakkaya OS, Martin W, Richmond C, Macario A, George E, Schaefer M, Pergolizzi JV. OUTCOME: Non-surgical spinal decompression was associated with a reduction in pain […]

 

BMC Musculoskelet Disord. 2010 Jul 8. 1471-2474-11-155.

Restoration of disk height through non-surgical spinal decompression is associated with decreased discogenic low back pain: a retrospective cohort study. Apfel CC, Cakmakkaya OS, Martin W, Richmond C, Macario A, George E, Schaefer M, Pergolizzi JV.

OUTCOME: Non-surgical spinal decompression was associated with a reduction in pain and an increase in disc height. The correlation of these variables suggests that pain reduction may be mediated, at least in part, through a restoration of disc height. A randomized controlled trial is needed to confirm these promising results.

Archives of Physical Medicine (Vol. 89, Issue 2, Pages 269-274, February 2008)

Outcomes after a Prone Lumbar Traction Protocol for Patients with Activity limiting Low Back Pain: A prospective Case Series Study, Archives of Physical Medicine. Paul Beattie, PhD, PT , OCS, Roger M. Nelson, PhD, PT Lori A. Michner, PhD,PT,ATC, SCS, Joseph Cammarata, DC , Jonathan Donley, DPT

OUTCOME: On the 180-day follow up, patients reported significantly improved pain after 16-24 daily VAX-D treatment sessions.

 

Journal of Medicine. September 2008

Prospective Evaluation of the Efficacy of Spinal Decompression via the DRX9000 for Chronic Low Back Pain. John B. Leslie, MD, MBA; Joseph V. Pergolizzi, MD; Alex Macario, MD, MBA; Christian C. Apfel, MD, PhD; Darren Clair, MD; Charlotte Richmond, PhD; Frank Florio, DC; Martin Auster, MD, MBA

OUTCOME: Of the patients completing the full 6-week course of spinal decompression, 16 of 18 reported improvement in pain. Patients also reported having better daily activity function as measured by the Oswestry Disability Index.

 

American Society of Anesthesiologists. October 2006

Motorized Spinal Decompression for Chronic Discogcnic Low Back Pain: Chart review of 100 patients. Alex Macario, MD, MBA; Sunil J. Panchal, MD; Charlotte Richmond, PhD; Joseph V. Pergolizzi, Jr., MD

OUTCOME: Patients reported a mean 90% improvement in back pain and better function as measured by activities of daily living. On a 0 to 10 scale (O=Not satisfied 10=Very satisfied)

 

Journal of Orthopedic & Sports Physical Therapy (Vol. 35.No. 1 January 2005)

Short and Long-term Outcomes following Treatment with the VAX-D Protocol for Patients with Chronic, Activity- Limiting Low Back Pain P.F. Beattie, PT,PhD, OCS; R. Nelson MS, PhD; L. Michener, PT, PhD; J. Cammaratta, BS, DC; J. Donelly.

OUTCOME: Significant improvements were reported in a sample of 118 patients with unfavorable prognosis due to chronic low back pain.

 

Journal of Neurological Research (Vol. 26, April 2004)

Efficacy of Vertebral Axial Decompression on Chronic Low Back Pain: Study of Dosage Regimen. Dr. Gustava Ramos, MD.

OUTCOME: This 142 patient study showed 76% achieved remission of pain with 18 treatment sessions, versus 43% remission with 9 treatments. Except in emergent conditions, VAX-D should be utilized before surgery is undertaken. Success correlates with number of sessions administered.

 

Orthopedic Technology Review. 2003; 6 (5)

Spinal Decompression. By Thomas A. Gionis, MD, JD, MBA, MHA, FICS, FRCS, and Eric Groteke, DC, CCIC

OUTCOME: Results showed that 86% of the 219 patients who completed the therapy reported immediate resolution of symptoms, while 84% remained pain-free 90 days post-treatment. Physical examination findings showed improvement in 92% of the 219 patients, and remained intact in 89% of these patients 90 days after treatment.

 

Anesthesiology News, (Vol. 29, No. 3 March 2003)

VAX-D reduces Chronic Discogenic Low Back Pain. Robert H. Odell, M.D., PhD., Daniel Boudreau, D.O.

OUTCOME: Four years after VAX-D, Patients show a sustained 86% reduction in pain; 91% of patients resumed their normal activities.

 

Journal of Neurological Research (Vol. 23, No. 7 October 2001)

Dermatomal Somatosensory Evoked Potential Demonstration of Nerve Root Decompression after VAX-D Therapy. William Naguszewski, MD; Earl Gose, PhD.

OUTCOME: Of the study group, 77% reported pain reduction with successful decompression of the nerve roots at multiple Levels.

 

Neurological Research Journal (Vol. 23, p. 780-784, October 2001)

A prospective randomized Controlled Study of VAX-D and TENS for the treatment of Chronic Low Back Pain. Eugene Sherry, MD, FRACS; Peter Kitchener, MD, FRANZCR; Russell Smart, MB, ChB

OUTCOME: VAX-D Treatment obtained a statistically significant reduction in pain and improvement in functional outcome in patients with disc-related chronic low back pain. TENS treatment recorded 0% improvement, while VAX-D treatment yielded a success rate of 68.4%.

 

Canadian Journal of Clinical Medicine (Vol. 6, No. 1 January 1999)

An Overview of Vertebral Axial Decompression. Frank Tilaro, M.D.

OUTCOME: Average pain reduction in patients after VAX-D treatment was 77%.

 

Canadian Journal of Clinical Medicine (Vol. 5, No. 1, January 1998)

The Effects of VAX-D on Sensory Nerve Dysfunction in patients with Low Back pain and Radiculopathy. Frank Tilaro, MD: Dennis Miscovich, MD.

OUTCOME: VAX-D is significantly capable of influencing sensory nerve Dysfunction associated with

compressive radiculopathy. Complete remission was achieved by 64% of the study group.

 

Journal Of Neuroimaging. April 1998, volume 8 / number 2

MRI Evidence of Non-Surgical Mechanical Reduction, Rehydration, and Repair of the Herniated Lumbar Disc.

OUTCOME: Serial MRI of 20 patients treated with the decompression table shows in our study up to 90% reduction of subligamentous nucleus herniation in 10 of 14. Some re-hydration occurs detected by T2 and proton density signal increase. Torn annulus repair is seen in all.

 

Journal of Neurological research (Vol. 20, No. 3 April 1998)

Vertebral Axial Decompression Therapy of pain associated with Herniated or Degenerative Discs or Facet Syndrome: An outcome Study. Earl Gose, PhD; William Naguszewski, MD.

OUTCOME: in 778 cases, VAX-D achieved a success rate of 71%. The authors consider VAX_D to be a primary modality for low back pain for lumbar herniations, degenerative discs, facet arthropathy, and decreased spinal mobility.

 

American Journal of Pain Management Vol. 7 No. 2 April 1997

Decompression, Reduction, and Stabilization of the Lumbar Spine: A Cost-Effective Treatment for Lumbosacral Pain. C. Norman Shealy, MD, PhD, and Vera Borgmeyer, RN, MA.

OUTCOME: Eighty-six percent of ruptured intervertebral disc (RID) patients achieved ‘good’ (50-89% improvement) to ‘excellent’ (90-100% improvement) results with decompression. Sciatica and back pain were relieved. Of the facet arthrosis patients, 75% obtained ‘good’ to ‘excellent’ results with decompression.

 

Journal of Neurosurgery (Vol. 81: No. 3, 1994)

Effects of Vertebral Axial Decompression on Intradiscal Pressure. Gustavo Ramos, MD; William Martin, MD.

OUTCOME: VAX-D creates a negative pressure force as low as –160 mmHg.

Décompression neurovertébrale: Contre-indications

Le 10 août 2013, dans , par Dr Sylvain Desforges, B.Sc., D.O., N.D.
  Liste non exhaustive des contre-indications au traitement de décompression neurovertébrale pour la hernie discale   L’ostéomalacie ou d’ostéoporose sévère Fracture d’une vertèbre Spondylolisthèse (Grade 2 ou plus) ou Spondylolyse Une condition postchirurgicale Toute quincaillerie chirurgicale: ex. Plaque de métal, vis, etc. Tumeur ou infection de la colonne vertébrale: ex. Maladie de Pagets, tuberculose, etc. […]

 

Liste non exhaustive des contre-indications au traitement de décompression neurovertébrale pour la hernie discale

 

  1. L’ostéomalacie ou d’ostéoporose sévère
  2. Fracture d’une vertèbre
  3. Spondylolisthèse (Grade 2 ou plus) ou Spondylolyse
  4. Une condition postchirurgicale
  5. Toute quincaillerie chirurgicale: ex. Plaque de métal, vis, etc.
  6. Tumeur ou infection de la colonne vertébrale: ex. Maladie de Pagets, tuberculose, etc.
  7. Maladie inflammatoire aiguë : ex. Arthrite rheumatoïde, spondylose ankylosante, etc.
  8. Dislocations, déchirures ou ruptures ligamentaires
  9. Instabilité de la colonne vertébrale avec des signes périphériques en flexion et extension
  10. Conditions neurologiques: ex. Cauda Equina, lésions, déficits neurologiques, etc.
  11. Grossesse

Prescription d’IRM

Le 5 août 2013, dans , par Dr Sylvain Desforges, B.Sc., D.O., N.D.
Obtenez un rendez-vous pour votre examen d’IRM en moins d’une semaine Si vous ne voulez pas attendre des mois pour votre examen d’IRM dans un hôpital, vous pouvez obtenir un rendez-vous en moins d’une semaine chez Écho-Médic / Réso-Médic à Laval ou chez Radiologie Montérégie à Longueuil. Prescription d’un examen d’IRM en moins de 3 […]

Obtenez un rendez-vous pour votre examen d’IRM en moins d’une semaine

Si vous ne voulez pas attendre des mois pour votre examen d’IRM dans un hôpital, vous pouvez obtenir un rendez-vous en moins d’une semaine chez Écho-Médic / Réso-Médic à Laval ou chez Radiologie Montérégie à Longueuil.

Prescription d’un examen d’IRM en moins de 3 jours

Pour accélérer le processus, vous pouvez obtenir une prescription pour votre examen d’IRM à notre clinique : vous n’avez pas à attendre des semaines pour consulter votre médecin de famille. Nous sommes en mesure de vous donner un rendez-vous dans les 2 ou 3 jours suivant votre appel.

Les honoraires pour L’IRM sont de $650.00 et sont, dans la plupart des cas, remboursés en presque totalité par vos assurances collectives.

Pour plus d’information concernant l’examen d’IRM, veuillez consulter le site internet de notre partenaire :

hernie discale logo echo medic1 Prescription dIRMhernie discale radiologie monteregie Prescription dIRM

 

 

Vous pouvez également consulter notre site « Décompression Neurovertébrale » pour encore plus de détails concernant le traitement de la hernie discale par la décompression neurovertébrale en cliquant ici

Page suivante: Décompression Neurovertébrale- Traitement

Taggé avec:  

Hernie discale: Statistiques

Le 5 août 2013, dans , par Dr Sylvain Desforges, B.Sc., D.O., N.D.
Si vous souffrez d’une hernie discale, vous devriez lire attentivement ce qui suit   Un problème de santé aussi sérieux se doit d’être pris en charge par un professionnel de la santé compétant. Une hernie discale mal encadrée peut avoir des répercussion désastreuse à l’égard de votre santé pour le restant de vos jour.   […]

Si vous souffrez d’une hernie discale, vous devriez lire attentivement ce qui suit

 

hernie discale Hernie discale: Statistiques

Hernie Discale

Un problème de santé aussi sérieux se doit d’être pris en charge par un professionnel de la santé compétant. Une hernie discale mal encadrée peut avoir des répercussion désastreuse à l’égard de votre santé pour le restant de vos jour.

 

Les faits concernant la hernie discale:

Si on rassemble un groupe de gens d’âge moyen (45 ans) qui n’ont jamais eu mal au dos avant et qu’on leur fait passer un examen d’imagerie « IRM » (résonnance magnétique) voici ce que les résultats de l’examen nous montrera :

    • 38% aurait des bombements de disque,
    • 29% saillies de disque (alias : herniations contenu),
    • 10% extrusions de disque (alias : herniations non-contenu ),
    • 0% séquestration de disque (alias : libération de fragments) et
    • 4% des nerfs comprimés par l’herniation du disque.

Une statistique encore plus désastreuse est que 60% de gens d’âge moyen asymptomatiques (qui ne souffrent d’aucune douleur) aurait des résultats de bombement de disque ou pire (la saillie, l’extrusion, hernie discale) suite à un IRM !

La Hernie discale, première cause de lombosciatique, est la conséquence d’un processus long et silencieux de dégénérescence discale, qui va se décompenser plus ou moins brutalement à l’occasion d’un effort, parfois minime.

La lombosciatique n’est pratiquement jamais un « accident » survenant sur une colonne vertébrale parfaitement saine.

 

Statistiques concernant les maux de dos

Selon L’Organisation mondiale de la Santé (OMS), les maux de dos affectent au moins 80% 9 d’entre nous un certain moment dans nos vies, peut-être 20-30% d’entre nous en souffre présentement. Ils sont généralement récurrents, et les épisodes ont tendance à augmenter en gravité et à se rapprocher dans le temps. Ils sont communs chez les individus qui mènent une vie sédentaire et chez ceux qui occupent un travail manuel exigeant. Ils peuvent se produire à n’importe quel âge mais sont plus fréquents au cours de la troisième à la sixième décennies de la vie.

On vous a mal informé

Une idée faussement véhiculée et souvent citée est que 90% des maux de dos se résorberont sans traitement. Toutefois, une étude publiée dans le « European Spine Journal » en 2003 10, a démontré que la proportion de patients qui souffrent encore de douleurs après 12 mois était de 62% (intervalle, 42-75%), dissipant ainsi la notion populaire que jusqu’à 90% des épisodes de Lombalgie se règlent spontanément après 1 mois.

Il y a également un grand nombre de québécois qui, après avoir essayé de nombreux traitements conventionnels, sont encore aux prises avec de graves maux de dos. Si on vous a dit que vous devrez apprendre à vivre avec la douleur, ou si vous avez déjà tout essayé pour régler vos maux de dos sans succès, alors la Décompression vertébrale est peut-être LA SOLUTION à vos problèmes.

Références:

1) Jensen MC, et al. “MRI imaging of the lumbar spine in people without back pain.” N Engl J Med – 1994; 331:369-373

2) Boden SD et al. “Abnormal magnetic resonance scans of the lumbar spine in asymptomatic subjects: A prospective investigation.” J Bone Joint Surg Am 1990; 72A:403-408

3) Weishaupt D et al. “MRI of the lumbar spine: Prevalence of intervertebral disc extrusion and sequestration, nerve root compression and plate abnormalities, and osteoarthritis of the fact joints in Asymptomatic Volunteers.” Radiology – 1998; 209:661-666

4) Boos N, et al. “1995 Volvo Award in clinical science: The diagnostic accuracy of MRI, work perception, and psychosocial factors in identifying symptomatic disc herniations.” Spine – 1995; 20:2613-2625

5) Powell MC, et al. “Prevalence of lumbar disc degeneration observed by magnetic resonance in symptomless women.” Lancer – 1986; 2:1366-7

6) Boos N, et al. “Natural history of individuals with asymptomatic disc abnormalities in MRI: Predictors of low back pain-related medical consultation and work incapacity.” Spine 2000; 25:1484

7) Borenstein G, Boden SD, Wiesel SW, et al. “The value of magnetic resonance imaging of the lumbar spine to predict low-back pain in asymptomatic individuals: A 7-year follow-up study. J Bone Joint [am] 2001; 83:320-34

8) Wiesel SW, et al. “A study of computer-associated tomography: I. The incidence of positive CAT scans in asymptomatic group of patients.” Spine 1984;9:549-51

9) World Health Organization, Chronic diseases and health promotion, Chronic rheumatic conditions

10) Hestbaek L, Leboeuf-Yde C, Manniche C., Low back pain: what is the long-term course? A review of studies of general patient populations, Eur Spine J. 2003 Apr;12(2):149-65

11) Wood KB, et al. ‘Magnetic resonance imaging of the thoracic spine. Evaluation of asymptomatic individual s.’ J Bone Joint Surg Am. 1995 Nov;77(11):1631-8

20) Jarvik JJ, et al. « The longitudinal assessment of imaging and disability of the back (LAIDBack) Study. » Spine 2001;26: 1158-66.

25) Boden SD, et al. « Abnormal Magnetic-Resonance Scans of the Lumbar Spine in Asymptomatci Subjects. » J Bone Joint Surg [AM] 1990; 72:403-408

26) Fraser RD, Sandhu A, Gogan WJ. ‘Magnetic resonance imaging findings 10 years after treatment for lumbar disc herniation.’ Spine 1995 Mar 15;20(6):710-4. « The findings of this study indicate that long-term improvement of a patient’s symptoms after treatment of disc herniation may occur with or without resolution of the hernia. This and the similar morphologic findings in the different groups is consistent with the 10-year clinical results after the treatment of disc herniation reported by Weber. »

27) Masui T, et al. ‘Natural History of Patients with Lumbar Disc Herniation Observed by Magnetic Resonance Imaging for Minimum 7 Years.’ J Spinal Disord Tech. 2005 Apr;18(2):121-126. « Clinical outcome did not depend on the size of herniation or the grade of degeneration of the intervertebral disc in the minimum 7-year follow-up. »

517) Giuliano V, et al. ‘The use of flexion and extension MR in the evaluation of cervical spine trauma: initial experience in 100 trauma patients compared with 100 normal subjects.’ Emerg Radiol. 2002 Nov;9(5):249-53.

Vous pouvez également consulter notre site « Décompression Neurovertébrale » pour encore plus de détails concernant le traitement de la hernie discale par la décompression neurovertébrale en cliquant ici

Page suivante: Hernie discale – Prescription IRM

Taggé avec:  

Décompression neurovertébrale: devenir un patient

Le 4 août 2013, dans , par Dr Sylvain Desforges, B.Sc., D.O., N.D.
Comment devenir un patient de décompression neurovertébrale dans l’une de nos cliniques?     Vous avez des questions concernant la décompression neurovertébrale?   Vous avez des questions concernant votre condition ou le traitement de Décompression neurovertébrale: n’hésitez pas à nous contacter soit par téléphone: Saint-Jean-sur-Richelieu (450) 348-4477 Laval (450) 934-4747 Lachenaie (450) 704-4447 Montréal (centre-ville) […]

Comment devenir un patient de décompression neurovertébrale dans l’une de nos cliniques?

 

hernie discale un Décompression neurovertébrale: devenir un patient

 

Vous avez des questions concernant la décompression neurovertébrale?

 

Vous avez des questions concernant votre condition ou le traitement de Décompression neurovertébrale: n’hésitez pas à nous contacter soit par téléphone:

Saint-Jean-sur-Richelieu (450) 348-4477
Laval (450) 934-4747
Lachenaie (450) 704-4447
Montréal (centre-ville) (514) 812-9169
Westmount (514) 932-1415
Québec (418) 623-1111
Gatineau (819) 568-6661
Sherbrooke (819) 820-2242

ou par courriel.

hernie discale deux Décompression neurovertébrale: devenir un patient

 

Votre première visite en décompression neurovertébrale

 

Lors de votre première visite, nous allons d’abord déposer dans votre dossier les résultats de vos examens d’imagerie médicale et les étudier plus en détail avant votre premier traitement de Décompression neurovertébrale.

 

hernie discale consultation 300x200 Décompression neurovertébrale: devenir un patient

Consultation – Hernie discale

 

Nous allons également faire un bilan de votre condition et compléter votre examen avec une Radiographie de votre colonne vertébrale et/ou des tests orthopédiques et/ou neurologiques, si nécessaire.

Finalement, nous vous expliquerons en détails les résultats de vos examens ainsi que le protocole de traitement de Décompression neurovertébrale que nous préconiserons pour votre condition.

 

hernie discale trois Décompression neurovertébrale: devenir un patient

 

Les traitements de décompression neurovertébrale

 

Nous débuterons votre traitement dès la première visite. Le protocole de traitement recommandé pour une Hernie discale varie substantiellement d’un patient à l’autre selon le type d’hernie discale et/ou de la chronicité de votre condition. Veuillez nous contacter pour discuter de votre cas en particulier.

 

hernie discale quatre Décompression neurovertébrale: devenir un patient

 

Les thérapies complémentaires et la décompression neurovertébrale

 

Afin d’accélérer votre processus de guérison et d’éliminer votre inflammation le plus rapidement possible, nous pourrions vous administrer des traitements de Laser thérapeutique et/ou vous proposer d’appliquer de la glace, afin de réduire votre inflammation, lors des premières visites. Une séance de renforcement des muscles stabilisateurs de votre colonne sur un appareil oscillant pourrait également être recommandée, à la fin de vos traitements. Ces thérapies ne sont pas nécessairement offertes dans toutes nos cliniques.

 

Pour en savoir plus concernant les honoraires des soins de décompression neurovertébrale:

 

N’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions. Nous nous ferons un plaisir d’y répondre.

 

Vous pouvez également consulter notre site « Décompression Neurovertébrale » pour encore plus de détails concernant le traitement de décompression neurovertébrale en cliquant ici

 

Page suivante: Décompression neurovertébrale – Honoraires

Décompression neurovertébrale

Le 4 août 2013, dans , par Dr Sylvain Desforges, B.Sc., D.O., N.D.
La décompression vertébrale démystifiée   La décompression réduit la pression qui s’accumule sur les disques et les nerfs. Cette technique consiste en une décompression mécanique du disque par succion entrainant une décompression de la hernie. Le soulagement de la douleur survient en raison de la résorption de la Hernie discale : c’est-à-dire que le disque […]

La décompression vertébrale démystifiée

 

La décompression réduit la pression qui s’accumule sur les disques et les nerfs. Cette technique consiste en une décompression mécanique du disque par succion entrainant une décompression de la hernie. Le soulagement de la douleur survient en raison de la résorption de la Hernie discale : c’est-à-dire que le disque reprend sa forme d’origine quand le bombement ou le renflement du disque disparaît et que la pression exercée sur les nerfs rachidiens est conséquemment éliminée.

 

 

La décompression neurovertébrale à la fine pointe de la technologie

 

La décompression neurovertébrale offre un espoir là où il n’en existe pas pour ceux qui souffrent de douleurs aiguës ou chroniques au dos ou au cou causée par un bombement du disque, d’une hernie discale ou de la dégénérescence d’un disque, et qui n’ont pas pu être traitées au moyen de méthodes traditionnelles comme la médication, la physiothérapie, la chiropratique, le massage, ou l’acupuncture.

Efficacité de la décompression neurovertébrale

« Il a un taux de réussite de 86% dans le traitement de décompression neuroeertébrale de ces personnes qui ont échoué avec tout autre type de traitement», selon les études cliniques qui ont été conduites au cours des dernières années.

Bien qu’elle soit largement utilisée aux États-Unis, la Décompression neurovertébrale a tardé à faire son apparition au Canada. C’est par le biais d’un patient que les propriétaires de la clinique a découvert son existence, et après de longues et une recherche approfondie, ils ont acheté une table.

hernie discale decompression neurovertebrale technologie 300x199 Décompression neurovertébrale

Décompression neurovertébrale: la technologie

La procédure de Décompression neurovertébrale est une forme avancée de la traction, un traitement couramment utilisé dans de nombreux centres de Chiropratique et de physiothérapie. Cependant, la Décompression neurovertébrale est plus précise: elle permet d’isoler un disque, en particulier, qui est endommagé et d’appliquer une force de traction contrôlée à ce niveau seulement. Elle est précise et sans douleur. Le traitement de décompression neurovertébrale est appliqué de trois à cinq jours par semaine pendant quatre ou cinq semaines, pour un total de 20 à 25 visites.

hernie discale disque comprime 300x216 Décompression neurovertébrale

Disque comprimé

La Décompression neurovertébrale crée une pression négative à l’intérieur du disque intervertébrale, ce qui aspire la hernie à l’intérieur et réduit ainsi le bombement du disque. Le disque se réhydrate et absorbe les éléments nutritifs dont il a besoin pour se régénérer à cause de la diminution de la pression exercée. Pour le traitement du bas du dos, les patients sont confortablement positionné sur la table de décompression, un harnais bien ajusté maintient le bassin, puis le bassin est incliné par voie électronique afin de cibler une zone précise. L’information de chaque patient est saisie sur l’ordinateur intégré et le programme approprié applique la force et la séquence de traction souhaitée. Pendant un traitement, le patient peut écouter de la musique, visionner un DVD, ou même s’endormir.

C’est un traitement sécuritaire, non chirurgical et ne nécessitant aucune anesthésie. Il pourrait possiblement aider les patients qui ont déjà subi une intervention chirurgicale mais qui souffrent encore de douleurs.

 

Décompression neurovertébrale et pression intra-discale

 

La Décompression vertébrale réalise ceci en créant une pression négative à l’intérieure du disque, connue sous le nom de pression intra-discale négative. Ceci crée essentiellement un vide afin d’aspirer le bombement et le matériel herniaire dans l’espace du disque en réduisant la pression.

C’est le même phénomène qui se produit quand on brise le hublot d’un avion pressurisé volant en en haute altitude : tout ce qui se trouve à l’intérieur de l’avion (pression positive) est violemment expulsé à l’extérieur (pression négative).

Quand il y a un bombement du Disque intervertébral et/ou une Hernie discale, les ligaments qui retiennent en place le matériel du disque sont devenus étiré ou déchiré. La décompression renforce les bandes de ligaments qui retiennent le matériel de disque en place, permettant ainsi la guérison et empêchant une future récidive.

Dans la plupart des cas, le processus de guérison nécessite seulement quelques semaines de traitement en clinique externe.

Nous avons déployé énormément d’effort afin de compléter la formation d’acquérir l’expertise nous permettant de délivrer des soins de décompression de qualité. Par ailleurs, nous consacrons une grande partie de notre pratique au soulagement de la douleur lombaire sévère et chronique. Les patients viennent chez-nous afin de retrouver une vie normale, absente de douleur.

 

Décompression neurovertébrale et prescription médicale

 

Sauf pour les traitements sous la SAAQ ou la CSST, le traitement de Décompression neurovertébrale ne nécessite pas de prescription de votre médecin.

Voir plus de détails concernant la SAAQ et la CSST

 

Liste non exhaustive des contre-indications au traitement de décompression neurovertébrale pour la hernie discale

 

  1. L’ostéomalacie ou d’ostéoporose sévère
  2. Fracture d’une vertèbre
  3. Spondylolisthèse (Grade 2 ou plus) ou Spondylolyse
  4. Une condition postchirurgicale
  5. Toute quincaillerie chirurgicale: ex. Plaque de métal, vis, etc.
  6. Tumeur ou infection de la colonne vertébrale: ex. Maladie de Pagets, tuberculose, etc.
  7. Maladie inflammatoire aiguë : ex. Arthrite rheumatoïde, spondylose ankylosante, etc.
  8. Dislocations, déchirures ou ruptures ligamentaires
  9. Instabilité de la colonne vertébrale avec des signes périphériques en flexion et extension
  10. Conditions neurologiques: ex. Cauda Equina, lésions, déficits neurologiques, etc.
  11. Grossesse

>

Des professionnels dévoués

>

Nos membres sont dévoués à aider les patients qui souffrent de sévères maux de dos ou de cou chroniques.

 

Il y a maintenant de l’espoir ! La décompression neurovertébrale

 

hernie discale professionnel devoue decompression neurovertebrale Décompression neurovertébrale

Professionnels dévoués: décompression neurovertébrale

Des professionnelsse se sont unis dans le but de fournir une percée médicale: des soins de Décompression neurovertébrale aux patients souffrant de sévères maux de dos ou de cou chroniques.

Objectif de la décompression neurovertébrale

 

L’objectif de nos professionnels inclut également l’amélioration de la capacité physique, de la performance fonctionnelle et le retour de leurs patients à leurs activités de la vie quotidienne.

 

Statistiques sur la décompression vertébrale

 

Journal of Neuroimaging

 

« Serial MRI of 20 patients treated with the decompression table shows in our study up to 90% reduction of subligamentous nucleus herniation in 10 of 14. Some rehydration occurs detected by T2 and proton density signal increase. Torn annulus repair is seen in all. » 1

 

hernie discale statistiques decompression neurovertebrale 300x200 Décompression neurovertébrale

Statistiques Décompression neurovertébrale

 

American Journal of Pain Management

 

« Eighty-six percent of ruptured intervertebral disc (RID) patients achieved ‘good’ (50-89% improvement) to ‘excellent’ (90-100% improvement) results with decompression. Sciatica and back pain were relieved. » « Of the facet arthrosis patients, 75% obtained ‘good’ to ‘excellent’ results with decompression. » 2

 

Orthopedic Technology Review

 

« Results showed that 86% of the 219 patients who completed the therapy reported immediate resolution of symptoms, while 84% remained pain-free 90 days post-treatment. Physical examination findings showed improvement in 92% of the 219 patients, and remained intact in 89% of these patients 90 days after treatment. » 3

 

Quarterly Journal of ACO

 

« All but two of the patients in the study improved at least 30% or more in the first three weeks. » »Utilizing the outcome measures, this form of decompression reduces symptoms and improves activities of daily living. » 4

Références bibliographiques

1. Eyerman, Edward MD. Simple pelvic traction gives inconsistent relief to herniated lumbar disc sufferers. Journal of Neuroimaging. Paper presented to the American Society of Neuroimaging, Orlando, Florida 2-26-98.

2. C. Norman Shealy, MD, PhD, and Vera Borgmeyer, RN, MA. Decompression, Reduction, and Stabilization of the Lumbar Spine: A Cost-Effective Treatment for Lumbosacral Pain. American Journal of Pain Management Vol. 7 No. 2 April 1997

3. Gionis, Thomas MD; Groteke, Eric DC. Surgical Alternatives: Spinal Decompression. Orthopedic Technology Review. 2003; 6 (5).

4. Bruce Gundersen, DC, FACO; Michael Henrie, MS II, Josh Christensen, DC. A Clinical Trial on Non-Surgical Spinal Decompression Using Vertebral Axial Distraction Delivered by a Computerized Traction Device. The Academy of Chiropractic Orthopedists, Quarterly Journal of ACO, June 2004

Les Études concernant la décompression neurovertébrale

 

BMC Musculoskelet Disord. 2010 Jul 8. 1471-2474-11-155.

Restoration of disk height through non-surgical spinal decompression is associated with decreased discogenic low back pain: a retrospective cohort study. Apfel CC, Cakmakkaya OS, Martin W, Richmond C, Macario A, George E, Schaefer M, Pergolizzi JV.

OUTCOME: Non-surgical spinal decompression was associated with a reduction in pain and an increase in disc height. The correlation of these variables suggests that pain reduction may be mediated, at least in part, through a restoration of disc height. A randomized controlled trial is needed to confirm these promising results.

Archives of Physical Medicine (Vol. 89, Issue 2, Pages 269-274, February 2008)

Outcomes after a Prone Lumbar Traction Protocol for Patients with Activity limiting Low Back Pain: A prospective Case Series Study, Archives of Physical Medicine. Paul Beattie, PhD, PT , OCS, Roger M. Nelson, PhD, PT Lori A. Michner, PhD,PT,ATC, SCS, Joseph Cammarata, DC , Jonathan Donley, DPT

OUTCOME: On the 180-day follow up, patients reported significantly improved pain after 16-24 daily VAX-D treatment sessions.

 

Journal of Medicine. September 2008

Prospective Evaluation of the Efficacy of Spinal Decompression via the DRX9000 for Chronic Low Back Pain. John B. Leslie, MD, MBA; Joseph V. Pergolizzi, MD; Alex Macario, MD, MBA; Christian C. Apfel, MD, PhD; Darren Clair, MD; Charlotte Richmond, PhD; Frank Florio, DC; Martin Auster, MD, MBA

OUTCOME: Of the patients completing the full 6-week course of spinal decompression, 16 of 18 reported improvement in pain. Patients also reported having better daily activity function as measured by the Oswestry Disability Index.

 

American Society of Anesthesiologists. October 2006

Motorized Spinal Decompression for Chronic Discogcnic Low Back Pain: Chart review of 100 patients. Alex Macario, MD, MBA; Sunil J. Panchal, MD; Charlotte Richmond, PhD; Joseph V. Pergolizzi, Jr., MD

OUTCOME: Patients reported a mean 90% improvement in back pain and better function as measured by activities of daily living. On a 0 to 10 scale (O=Not satisfied 10=Very satisfied)

Journal of Orthopedic & Sports Physical Therapy (Vol. 35.No. 1 January 2005)

Short and Long-term Outcomes following Treatment with the VAX-D Protocol for Patients with Chronic, Activity- Limiting Low Back Pain P.F. Beattie, PT,PhD, OCS; R. Nelson MS, PhD; L. Michener, PT, PhD; J. Cammaratta, BS, DC; J. Donelly.

OUTCOME: Significant improvements were reported in a sample of 118 patients with unfavorable prognosis due to chronic low back pain.

Journal of Neurological Research (Vol. 26, April 2004)

Efficacy of Vertebral Axial Decompression on Chronic Low Back Pain: Study of Dosage Regimen. Dr. Gustava Ramos, MD.

OUTCOME: This 142 patient study showed 76% achieved remission of pain with 18 treatment sessions, versus 43% remission with 9 treatments. Except in emergent conditions, VAX-D should be utilized before surgery is undertaken. Success correlates with number of sessions administered.

Orthopedic Technology Review. 2003; 6 (5)

Spinal Decompression. By Thomas A. Gionis, MD, JD, MBA, MHA, FICS, FRCS, and Eric Groteke, DC, CCIC

OUTCOME: Results showed that 86% of the 219 patients who completed the therapy reported immediate resolution of symptoms, while 84% remained pain-free 90 days post-treatment. Physical examination findings showed improvement in 92% of the 219 patients, and remained intact in 89% of these patients 90 days after treatment.

 

Anesthesiology News, (Vol. 29, No. 3 March 2003)

VAX-D reduces Chronic Discogenic Low Back Pain. Robert H. Odell, M.D., PhD., Daniel Boudreau, D.O.

OUTCOME: Four years after VAX-D, Patients show a sustained 86% reduction in pain; 91% of patients resumed their normal activities.

Journal of Neurological Research (Vol. 23, No. 7 October 2001)

Dermatomal Somatosensory Evoked Potential Demonstration of Nerve Root Decompression after VAX-D Therapy. William Naguszewski, MD; Earl Gose, PhD.

OUTCOME: Of the study group, 77% reported pain reduction with successful decompression of the nerve roots at multiple Levels.

Neurological Research Journal (Vol. 23, p. 780-784, October 2001)

A prospective randomized Controlled Study of VAX-D and TENS for the treatment of Chronic Low Back Pain. Eugene Sherry, MD, FRACS; Peter Kitchener, MD, FRANZCR; Russell Smart, MB, ChB

OUTCOME: VAX-D Treatment obtained a statistically significant reduction in pain and improvement in functional outcome in patients with disc-related chronic low back pain. TENS treatment recorded 0% improvement, while VAX-D treatment yielded a success rate of 68.4%.

Canadian Journal of Clinical Medicine (Vol. 6, No. 1 January 1999)

An Overview of Vertebral Axial Decompression. Frank Tilaro, M.D.

OUTCOME: Average pain reduction in patients after VAX-D treatment was 77%.

Canadian Journal of Clinical Medicine (Vol. 5, No. 1, January 1998)

The Effects of VAX-D on Sensory Nerve Dysfunction in patients with Low Back pain and Radiculopathy. Frank Tilaro, MD: Dennis Miscovich, MD.

OUTCOME: VAX-D is significantly capable of influencing sensory nerve Dysfunction associated with

compressive radiculopathy. Complete remission was achieved by 64% of the study group.

Journal Of Neuroimaging. April 1998, volume 8 / number 2

MRI Evidence of Non-Surgical Mechanical Reduction, Rehydration, and Repair of the Herniated Lumbar Disc.

OUTCOME: Serial MRI of 20 patients treated with the decompression table shows in our study up to 90% reduction of subligamentous nucleus herniation in 10 of 14. Some re-hydration occurs detected by T2 and proton density signal increase. Torn annulus repair is seen in all.

 

Journal of Neurological research (Vol. 20, No. 3 April 1998)

Vertebral Axial Decompression Therapy of pain associated with Herniated or Degenerative Discs or Facet Syndrome: An outcome Study. Earl Gose, PhD; William Naguszewski, MD.

OUTCOME: in 778 cases, VAX-D achieved a success rate of 71%. The authors consider VAX_D to be a primary modality for low back pain for lumbar herniations, degenerative discs, facet arthropathy, and decreased spinal mobility.

American Journal of Pain Management Vol. 7 No. 2 April 1997

Decompression, Reduction, and Stabilization of the Lumbar Spine: A Cost-Effective Treatment for Lumbosacral Pain. C. Norman Shealy, MD, PhD, and Vera Borgmeyer, RN, MA.

OUTCOME: Eighty-six percent of ruptured intervertebral disc (RID) patients achieved ‘good’ (50-89% improvement) to ‘excellent’ (90-100% improvement) results with decompression. Sciatica and back pain were relieved. Of the facet arthrosis patients, 75% obtained ‘good’ to ‘excellent’ results with decompression.

 

Journal of Neurosurgery (Vol. 81: No. 3, 1994)

Effects of Vertebral Axial Decompression on Intradiscal Pressure. Gustavo Ramos, MD; William Martin, MD.

OUTCOME: VAX-D creates a negative pressure force as low as –160 mmHg.

Vous pouvez également consulter notre site « Décompression Neurovertébrale » pour encore plus de détails concernant le traitement de décompression neurovertébrale en cliquant ici

Page suivante: Décompression neurovertébrale- Technologie

Hernie discale: sa régression

Le 4 août 2013, dans , par Dr Sylvain Desforges, B.Sc., D.O., N.D.
La hernie discale peut-elle réduire de taille ou se résorber ?     Dans le passé, on a cru qu’une fois qu’un patient souffrait d’une hernie discale, que la condition était permanente. Cependant, des recherches récente faites en utilisant des examens d’imagerie telle que la résonnance magnétique et la tomographie ont démontré le contraire. Il […]

La hernie discale peut-elle réduire de taille ou se résorber ?

 

hernie discale regression Hernie discale: sa régression

Hernie discale – régression

 

Dans le passé, on a cru qu’une fois qu’un patient souffrait d’une hernie discale, que la condition était permanente. Cependant, des recherches récente faites en utilisant des examens d’imagerie telle que la résonnance magnétique et la tomographie ont démontré le contraire. Il a été clairement démontré que des hernies discales de la colonne lombaire et cervicale ont non seulement en taille, après une période de soins conservateurs (sans chirurgie ni médicament), mais dans la majorité des cas, elles ont régressé et/ou disparu suite à un examen d’imagerie de contrôle.

Statistiques de la hernie discale

  • 40 % des hernies de la colonne cervicale ont diminué en taille ou se sont résorbé suite aux soins Chiropratiques.
  • 60 % des hernies de la colonne lombaire ont diminué en taille ou se sont résorbé suite aux soins Chiropratiques.
  • Plus la Hernie discale est importante en taille, mieux elle répond aux traitement.
  • La plupart des patients (80%) obtiennent de bons résultats cliniques (diminution des symptômes) même si l’examen d’imagerie de contrôle démontre peut de changement.
  • 78% d’entre eux ont pu reprendre leurs activités.

Références

  1. BenEliyahu DJ. MRI and clinical followup study of 27 patients receiving chiropractic care for cervical and lumbar disc herniation. JMPT 1996;19(9):597-606.
  2. Bush K. Pathomorphologic changes that accompany the resolution of cervical radiculopathy. Spine 1997;22(2):183-187.
  3. Matsubara Y. Serial changes on MRI in lumbar disc herniations. Neuroradiology 1995;37:378-383.
  4. Komori H. Natural history of herniated Nucleus pulposus with radiculopathy. Spine 1996;21(2):225-229.
  5. Saal J. Nonoperative management of cervical herniated disc with radiculopathy. Spine 1996;21(16):1877-83.
  6. Mochida K. Regression of cervical disc herniation observed on MRI. Spine 1998;23(9):990-997.
  7. Ellenberg MR. Prospective evaluation of the course of disc herniations in patients with radiculopathy. Arch Phys Med Rehab 74; Jan 1993, p. 3.
  8. Bozzao A. Lumbar disc herniation: MR imaging assessment of natural history in patients treated without surgery. Radiology 1992;185:135-141.
  9. Maigne JY. CT followup study of 21 cases of nonoperatively treated cervical soft disc herniation. Spine 1994;19(2):189-191.

 

Vous pouvez également consulter notre site « Décompression Neurovertébrale » pour encore plus de détails concernant le traitement de la hernie discale par la décompression neurovertébrale en cliquant ici

Page suivante: Hernie discale – Les statistiques

Hernie discale: Les causes

Le 4 août 2013, dans , par Dr Sylvain Desforges, B.Sc., D.O., N.D.
Causes de la hernie discale   Les processus dégénératifs touchant les disques entraînent une destruction de ces derniers, une perte en élasticité et en stabilité, ce qui entraîne la formation d’une hernie discale..   Vous pouvez sentir les vertèbres dans votre dos, mais vous ne pouvez pas voir ce qui se trouve entre chaque vertèbre. […]

Causes de la hernie discale

 

Les processus dégénératifs touchant les disques entraînent une destruction de ces derniers, une perte en élasticité et en stabilité, ce qui entraîne la formation d’une hernie discale..

 

Vous pouvez sentir les vertèbres dans votre dos, mais vous ne pouvez pas voir ce qui se trouve entre chaque vertèbre. Si vous le pouviez, vous verriez de petits disques, surtout composés d’eau mais également d’une substance ressemblant à de

hernie discale degenerescence des disques Hernie discale: Les causes

Dégénérescence des disques

la gelée. Ces « coussins » agissent à titre d’amortisseurs. Ces disques gélatineux se compriment et s’étendent lorsque vous bougez. Avec le temps, la gelée se comprime et peut devenir moins flexible. Ceci, possiblement combiné à un impact, mène à la rupture du disque (hernie discale) qui exerce souvent de la pression sur le nerf. Lorsque le cartilage entre les vertèbres se déchire, le disque est poussé hors de sa position et peut pincer ou frotter sur les nerfs environnants, qui sont extrêmement sensibles à la douleur. Quoique ceci puisse mener à des symptômes, des études récentes effectuées sur des gens sans aucun problème de dos ou de jambes ont démontré qu’un nombre important de ce personnes ont une hernie discale ou plusieurs disques herniés sans toutefois ressentir de la douleur.

Voici certains facteurs de risque de la hernie discale:

  • Façon inappropriée de soulever des poids
  • Excédent de poids
  • Pression soudaine
  • Activités ardues répétitives
  • une faiblesse congénitale du tissu discal
  • une rotation subite du tronc
  • en cas de mouvement insuffisant de la colonne et d’un travail permanent en position assise, la partie arrière du disque peut être « étouffée » et ainsi affaiblie. Des déchirures et des gonflements du disque peuvent alors se produire.

 Les ligaments et la hernie discale

Les processus dégénératifs et inflammatoires dans les structures de liaison des vertèbres concernent les disques, les ligaments et les articulations arrières des vertèbres. Si les ligaments se desserrent, toute la structure de la colonne se relâche. Il se produit un déplacement entre les différentes vertèbres et une surcharge des articulations arrières qui s’usent davantage dans le sens d’une arthrose. Cette douleur se limite à la « région des reins ».

 Sciatique et hernie discale

Les processus dégénératifs touchant les disques entraînent une destruction de ces derniers, une perte en élasticité et en stabilité. Certaines parties du disque peuvent faire saillie dans le canal de la moelle épinière (Hernie discale) en comprimant la moelle épinière ou certaines racines nerveuses (illustration). Suite à cette compression, le patient ressent des douleurs irradiantes très caractéristiques. Si ces douleurs se propagent dans la jambe, on parle de douleurs du nerf Sciatique ou du syndrome Sciatique.

 Mouvement brusque et hernie discale

Dans le cas d’une vulnérabilité accrue de la colonne, au sens que nous venons de le décrire, l’effet de l’humidité, du froid ou le fait de soulever des charges lourdes ainsi que des mouvements brusques peuvent immédiatement provoquer une douleur aiguë.

Vous pouvez également consulter notre site « Décompression Neurovertébrale » pour encore plus de détails concernant le traitement de la hernie discale par la décompression neurovertébrale en cliquant ici

 

 Page suivante: Hernie discale – sa régression

Hernie discale: Le diagnostic

Le 4 août 2013, dans , par Dr Sylvain Desforges, B.Sc., D.O., N.D.
Le diagnostic de la hernie discale passe par l’imagerie médicale Avant d’entreprendre des soins de Décompression vertébrale, il faut absolument obtenir un diagnostic précis afin de confirmer l’existence et la sévérité de votre hernie discale.   La radiographie et la Hernie discale   La radiographie standard de la colonne vertébrale nous permet de voir les […]

Le diagnostic de la hernie discale passe par l’imagerie médicale

Avant d’entreprendre des soins de Décompression vertébrale, il faut absolument obtenir un diagnostic précis afin de confirmer l’existence et la sévérité de votre hernie discale.

 

La radiographie et la Hernie discale

 

hernie discale radiographie lombaire 150x150 Hernie discale: Le diagnostic

Radiographie lombaire

radiographie lombaire hernie discale 150x150 Hernie discale: Le diagnostic

Radiographie – discopathie

hernie discale appareil radiographie 150x150 Hernie discale: Le diagnostic

Appareil de radiographie

La radiographie standard de la colonne vertébrale nous permet de voir les détails de la structure osseuse de la colonne vertébrale, non pas pour affirmer la Hernie discale (radiotransparente) mais pour éliminer d’autres diagnostics comme une instabilité (spondylolisthèse), une tumeur ou une fracture.

La radiographie (Rayons-X) est un excellent outil pour voir les détails des os parce que ceux-ci contiennent du calcium. Par contre, les disques ne contiennent pas de calcium, c’est pourquoi la radiographie ne peut pas montrer une image de cette structure. Conséquemment, la radiographie ne peut pas être utilisée pour diagnostiquer la Hernie discale.

La Radiographie en mouvement (vidéofluoroscopie) et la hernie discale

hernie discale fluoroscopie 3 150x150 Hernie discale: Le diagnostic

Fluoroscopie: radiographie en mouvement

hernie discale fluoroscopie 150x150 Hernie discale: Le diagnostic

Radiographie en mouvement lombaire

hernie discale fluoroscopie 2 150x150 Hernie discale: Le diagnostic

Appareil de radiographie en movement

Tout comme la radiographie statique conventionnelle, la Radiographie en mouvement (fluoroscopie) nous permet l’étude de la structure de la colonne vertébrale. Elle est également utile pour l’étude de la biomécanique de la colonne. Toutefois, elle ne peut pas servir à diagnostiquer une Hernie discale, pour les mêmes raisons mentionnées plus haut dans le cas de la radiographie.

Le scanner (Tomographie) et la hernie discale

hernie discale ct scan image 150x150 Hernie discale: Le diagnostic

Tomographie axiale – CT Scan

hernie discale ct scan image 2 150x150 Hernie discale: Le diagnostic

Tomographie axiale – CT Scan – lombaire

hernie discale ct scan mx8000 150x150 Hernie discale: Le diagnostic

Appareil de Tomographie axiale – CT Scan

La tomodensitométrie dite aussi Tomographie axiale calculée par ordinateur, CT-scan ou simplement scanner, est une technique d’imagerie médicale qui consiste à calculer une reconstruction 3D des tissus à partir d’une analyse tomographique obtenue en soumettant le patient au balayage d’un faisceau de rayons-X.

Bien que la Tomographie permet de voir la hernie discale de grande taille et la sténose, elle ne réussi pas toujours dans le cas d’une plus petite hernie discale.

Par ailleurs, L’IRM offre une meilleure résolution pour les tissus mous alors que la Tomographie axiale calculée est supérieure pour les zones concernant les parties osseuses. À cet égard, la Tomographie est excellente pour le diagnostic des fractures.

L’IRM et la hernie discale

hernie discale irm image 150x150 Hernie discale: Le diagnostic

IRM – Imagerie par Résonance Magnétique

hernie discale irm l5 s1 150x150 Hernie discale: Le diagnostic

IRM lombaire – hernie discale

hernie discale irm appareil 150x150 Hernie discale: Le diagnostic

Appareil d’Imagerie par Résonance Magnétique

L’IRM a été mis au point dans les années 1980 et a révolutionné le traitement pour les patients souffrant de Lombalgie. L’IRM est généralement considéré comme la meilleure étude d’imagerie de la colonne vertébrale. L’IRM est très sensible ce qui permet d’obtenir beaucoup d’information sur la santé des disques (comme pour la discopathie dégénérative, la spondylolisthèse, la hernie discale et la sténose de la colonne vertébrale), ainsi que sur la présence d’une tumeur ou d’une hernie discale. L’IRM est également utile pour écarter la possibilité de la présence de tumeurs ou d’infection de la colonne vertébrale.

L’IRM nous permet de voir des images de la colonne vertébrale grâce à d’un aimant qui tourne autour du corps et qui fait vibrer les atomes d’hydrogène. Après que les atomes reviennent à leur niveau normal, ils émettent de l’énergie qui est capté par l’appareil. Puisque les humains sont composées principalement d’eau (qui est de deux parties d’hydrogène), l’IRM fournit des détails hautement raffinée de l’anatomie de la colonne vertébrale. Contrairement à un faisceau de rayons-x, il n’y a pas de radiations.

L’IRM de la colonne vertébrale permet le diagnostic positif de la hernie discale. Cet examen n’est nécessaire que si la nécessité d’une intervention chirurgicale devient envisageable, suite à l’échec d’un traitement médical bien conduit et suffisamment prolongé, ou suite à des traitements manipulatoires qui n’auraient pas réussi à soulager les symptômes, ou lorsqu’un autre diagnostic est évoqué.

La myélographie et la hernie discale

hernie discale myelogram 2 150x150 Hernie discale: Le diagnostic

Myélographie sagittale

hernie discale myelogram 150x150 Hernie discale: Le diagnostic

Myélographie coronale

hernie discale myelogram ct scan 150x150 Hernie discale: Le diagnostic

Appareil de Tomographie

Dans certains cas difficiles, une myélographie ou un myélo-scanner (avec injection iodée en intra-dural, dans les méninges) peut être utile.

Lorsqu’elle est combinée avec une myélographie, la tomodensitométrie permet de voir avec précision les détails des nerfs. La myélographie est réalisée en injectant un colorant radiologique opaque (teinture qui est captée par les rayons-X) dans le sac autour des racines nerveuses, ce qui illumine les racines nerveuses. Il s’agit d’un test très sensible pour l’atteinte des nerfs. Le principal risque avec la myélographie est le risque potentiel de souffrir de maux de tête, à cause de l’injection du colorant dans la moelle épinière.

L’électromyogramme et la hernie discale

hernie discale electromyogramme 2 150x150 Hernie discale: Le diagnostic

Électromyogramme

hernie discale electromyogramme 150x150 Hernie discale: Le diagnostic

Résultats

hernie discale electromyograph 150x150 Hernie discale: Le diagnostic

Appareil

L’électromyogramme est en général inutile car il ne permet que d’évaluer le retentissement d’une compression neurologique mais pas d’affirmer une Hernie discale.

 

Conclusions

 

Bien que chacune de ces méthodes de diagnostic soient adéquates, aucune n’est exacte. Parce que pratiquement tous les examens d’IRM et de Tomographie sont effectuées avec le patient couché et à l’abri de l’effet de la gravité, de nombreuses maladies , blessures et conditions de la colonne vertébrale peuvent ne pas être diagnostiquée correctement .

Vous pouvez également consulter notre site « Décompression Neurovertébrale » pour encore plus de détails concernant le traitement de la hernie discale par la décompression neurovertébrale en cliquant ici

Page suivante: Hernie discale – Les causes

Hernie discale: Signes neurologiques

Le 4 août 2013, dans , par Dr Sylvain Desforges, B.Sc., D.O., N.D.
Hernie discale: Signes optimales de la présence et du degré de la hernie discale lombaire   Il ressort d’une étude réalisée par Vucetic Svensson1 que seules trois signes physiques sont des valeurs diagnostiques sures pour prédire l’existence d’une hernie discale lombaire et sa gravité son type. Cette étude a été réalisée sur 163 patients opérés […]

Hernie discale: Signes optimales de la présence et du degré de la hernie discale lombaire

 

Il ressort d’une étude réalisée par Vucetic Svensson1 que seules trois signes physiques sont des valeurs diagnostiques sures pour prédire l’existence d’une hernie discale lombaire et sa gravité son type. Cette étude a été réalisée sur 163 patients opérés pour une hernie discale probable. Les trois signes étaient l’amplitude de mouvements sagittale lombaire, le signe de Lasègue, et le signe croisé de Lasègue. Ils ont constaté que ces tests étaient importants pour déterminer la présence d’une hernie discale ainsi que sa sévérité, mais elle n’est pas exacte pour en déterminer le niveau où se situait  l’hernie discale.

 

hernie discale symptomes Hernie discale: Signes neurologiques

Hernie discale – symptômes

Même si les signes neurologiques sont importants pour établir une distinction entre la douleur radiculaire et tronculaire, ils ne sont pas d’une grande utilité dans le diagnostic du type ou du niveau de la hernie discale.2 Un tiers des patients avec une absence du  réflexe du tendon d’Achille avait une hernie discale au-dessus de L5-Sl et de la valeur diagnostique de l’absence du réflexe du tendon d’Achille diminue avec l’âge.3 L’absence d’un réflexe du tendon d’Achille est plus fiable que l’absence du réflexe comme signe de la hernie discale, et sa valeur diagnostique augmente significativement si elle est corroborée par un diagnostic d’imagerie.4 Bien l’absence du réflexe rotulien soit de six à sept fois plus fréquent pour les hernies discales au niveau de L3-L4 comparativement aux autres niveaux, un quart seulement des patients avec ce signe avait une hernie discale au niveau L3-L4.1

 

Le plus fort indicateur du type d’hernie était l’amplitude de mouvements sagittale lombaire. L’amplitude de mouvements lombaire diminuait avec l’augmentation de la sévérité de l’hernie. L’amplitude a été négligeable pour la hernie sous-ligamentaire (renflement généralisé avec la participation racine), et diminue progressivement avec une hernie extrue (ligament commun vertébral postérieur commun vertébral postérieur encore intacte) et séquestré (hernie complet au-delà de la face postérieure du ligament commun vertébral postérieur). Le signe croisé de Lasègue, qui n’avait de valeur que s’il était associée au signe de Lasègue unilatérale positif, a aussi été proportionnelle à la sévérité de l’hernie. Par conséquent, l’utilisation à la fois de l’amplitude de mouvements lombaire et le signe de Lasègue a prédit à 74 pour cent les hernie exclues (hernies séquestrées), et à 68 pour cent les hernies extrues (hernies contenues et protrusion). Dans cette étude, le signe de Lasègue était seulement considéré comme positif si la douleur irradiait dans le pied.

 

Références (hernie discale):

1. Vucetic N, Svensson O. Physical signs in lumbar disc hernia. Clinical Orthopaedics & Rel. Research. (333);192-201:1996.
2. Deburge A, Benoist M, Boyer D. The diagnosis of disc sequestration. Spine 9;496-499:1984. In: Vucetic N, Svensson O. Physical signs in lumbar disc hernia. Clinical Orthopaedics & Rel. Research. (333);192-201:1996.
3. Spangfort EV. The lumbar disc herniation. A computer-aided analysis of 2,504 operations. Acta Orthop Scand 142(Suppl):70-71, 1972; In: Vucetic N, Svensson O. Physical signs in lumbar disc hernia. Clinical Orthopaedics & Rel. Research. (333);192-201:1996.
4. Hakeliu A, Hindmarsh J. The significance of neurological signs and myelographic findings in the diagnosis of lumbar root compression. Acta Orthop Scand 43:239-24, 1972: In: Vucetic N, Svensson O. Physical signs in lumbar disc hernia. Clinical Orthopaedics & Rel. Research. (333);192-201:1996.

 

Traduit de l’article original « Optimum Signs for Presence and Degree of Lumbar Disc Herniation » du Dr Warren Hammer, MS, DC, DABCO

 

Vous pouvez également consulter notre site « Décompression Neurovertébrale » pour encore plus de détails concernant le traitement de la hernie discale par la décompression neurovertébrale en cliquant ici

Page suivante: Hernie discale – Le diagnostic

Opportunité d’affaire

Nous sommes à la recherche de nouveaux partenaires qui voudraient offrir le service de décompression neurovertébrale dans leur clinique...

Plus d'info

Localisateur de clinique

Trouvez une clinique près de chez-vous

Store-Locator-Plus-480x480-24b